Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PETIT-AUVERNÉ PATRIMOINE
  • PETIT-AUVERNÉ PATRIMOINE
  • : Un inventaire du patrimoine de la commune du Petit-Auverné (44) à partir d'une recherche documentaire.
  • Contact

Recherche

Liens

/ / /

Visites postérieures à M. Pitre de Lisle du Dreneuc.

 

Inventaire mégalithique, iconographique, héraldique et archéologique de l’arrondissement de Châteaubriant par M. J. Chapron
ANNALES DE LA SOCIETE ACADEMIQUE
DE NANTES ET DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE-INFERIEURE

VOLUME 1 DE LA 8E SERIE (1900 : A A D) ET 2 (1901 : D A V)
……… EXTRAIT :S  mégalithes PETIT-AUVERNE

 

Champenielle, lande, commune de Petit-Auverné.- Le ruisseau de (Vilan) Nilan la limite verss le Sud ; le chemin vicinal du Porche au Bois-Foué la coupe en deux parties.- Ce lieu devait être une station mégalithique importante. Dans cette lande et dans les champs voisins, récemment défrichés, sont, à fleur de terre ou partie enterrés, plusieurs centaines de blocs de grès ferrugineux, quelques-uns atteignant 3,50M à 3 mètres de longueur. Deux ou trois sont demeurés debout, précisément dans le talus de la route.- Vers l’Est, près de la route, est une table de 2,50 m de longueur.- Vers l’Ouest, un menhir effilé, de 2 mètres de hauteur, renversé. La lande se prolonge vers l’est, on y rencontre des amoncellements de blocs de grès, ainsi que dans le taillis et les champs, vers le Nord, jusqu’au Bois-Foué. Le menhir debout lesure 1,70 m. hors de terre. Le pont sur le ruisseau est appelé Pont de Nilette.

Couronne-Blanche
. Nom donné par M. de Lisle, dans son Dictionnaire archéologique au cromleck ( ?) de la Piette (v. ce mot) qui entourait le dolmen fouillé par M. de Lisle.

 

Piette (La), V. Commune du Petit-Auverné, près du ruisseau de(Vilan) Nilan –
Dans un champ en dépendant, situé sur le coteau, sont huit blocs de quartz blanc en cercle autour d’un autre bloc ; quelques-uns sont debout, d’autres renversés, d’autres arasés. Huit autres blocs sont épars vers l’Est dans le même champ. Dans le champ voisin, vers l’Ouest, est un menhir renversé , en quartz blanc, et des buttes qui ont été fouillées. (Voir Dict. de M. de Lisle). A quelques distance vers l’Ouest, le chemin qui conduit de la Rouaudais à la Piette traverse un pâtis appelé la Grée de la Piette, marqué en son centre par une curieuse croix de schiste dont la traverse est boulonnée. Au bord du chemin, gît à terre la Pierre Sonnante, menhir de 3, 75 m. de long sur 2.15 M ;à la base. Les paysans, croyant trouver au pied un trésor, ont attelé dessus huit paires de bœufs et l’on renversé vers l’Est. Il n’était pas enfoncé en terre. Dans sa chute, il s’est frangé diagonalement. Quant à l’appellation de Pierre Sonnante que ce menhir partage avec nombre de ses  congénères, elle vient d’une plaisanterie qui consiste à faire frapper contre la pierre la tête d’un naïf qui veut entendre sonner l’heure.


Violet ou Violette, moulin et maisons, commune de Petit-Auverné ; sur les hauteurs dominant vers le Sud, l’étang de la Forge, rive gauche du Don. Dans les champs et les landes environnants existent de nombreux mégalithes. Des trois alignements signalés par le Dictionnaire archéologique, de M. de Lisle, il ne reste qu’un menhir debout. Le premier, vers Nord-Est du moulin, a toutes ses pierres renversées ; le deuxième, vers le Sud, n’existe plus ; le troisième, vers l’Ouest, est tel qu’il a été décrit. Deux tumulus, situés à l’Ouest du moulin, renfermaient des tombeaux ; ils ont été fouillés, c’est-à-dire détruits en 1897. Nombreux blocs isolés.(Voir Dictionnaire archéologique et le Bulletin de la Société archéologique de Nantes,  1898).

 

extrait d'une publication postérieure:

« Dans une lande remplie de ronces et d ‘ajoncs, non loin du ruisseau de Nilan(…) existe un menhir en grès bleu couvert de lierre dont l’orientation est sud-est/nord-est. Il a la forme d’une pyramide triangulaire. Sa hauteur est d’1,85 m ; la largeur de la face nord-ouest égale 1,50 m. ; la face nord-est mesure 1,20m. ; la face sud 0,70 par 0,80 m.. Ce menhir n’a pas encore été signalé ; il a échappé à l’inventaire de P. de Lisle du Dreneuc (…) A dix mètres de ce menhir, un autre bloc couché dans le ruisseau. C’est un grès mélangé de parties ferrugineuses, de 2m. de longueur sur une épaisseur de 0,80m. »   Chapron 1932 p 156.

Partager cette page

Repost 0